Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous venez pour la première fois sur le blog, je vous invite tout d'abord à faire connaissance ci-dessous...
J'ai eu le coup de foudre pour la Chine comme on a le coup de foudre pour une fille.

C’était en 1998, à la descente de l’avion, à l’occasion d’un premier voyage. A la seconde où mes pieds ont touché le tarmac, toutes mes interrogations liées au bonheur ont trouvé une réponse spontanée : le bonheur, c’est d‘être ici. A cet instant précis, j’ai su qu’un jour, je viendrais y vivre.

En 2003, après une période de maturation nécessaire, le rêve de l’expatriation est devenu une réalité. Vous raconter qui j’étais avant, et ce que je faisais en France, en dehors de l’attente du départ pendant toutes ces années, est sans intérêt. Mon quotidien en Chine, je le rêvais, tout le temps.

Ce qu’il faut que vous sachiez sur moi, c’est que j’étais venu pour ça : je suis venu pour cette atmosphère dans les rues. Je suis venu pour ces couleurs. Je suis venu pour le sourire des humbles. Je suis venu pour les lumières de la nuit. Je suis venu pour l’assourdissant trafic constant. Je suis venu pour cette population de fourmilière, partout, tout le temps. Je suis venu pour ce pays débordant de vie. Je suis venu pour ce pays qui ne s’arrête jamais.

Et après quelques années passées en Chine, comme dans n’importe quelle histoire d’amour, la passion a fait place à l’habitude.
Je suis parti à la recherche de la différence, et je suis resté pour aboutir la compréhension de moi-même, pointé du doigt que je suis par les locaux, avec ma couleur de peau différente ; la couleur de mes yeux, différente ; ma texture de cheveux, différente ; l’expression de mon visage, différente. Je suis resté pour cette culture plurimillénaire, qui perdure. Je suis resté pour cette indigence, tellement présente qu’elle en devient transparente. Je suis resté pour cette richesse due à une explosion économique exponentielle. Je suis resté pour cette cohabitation constante entre une pauvreté quart-mondiste et une modernité high-tech. Je suis resté pour cette ambiance, où la frénésie à faire des gains financiers pharaoniques côtoie des outils ancestraux.

Je vis à Suzhou, dans la province du Jiangsu, à 90 kilomètres de Shanghai, et à 1500 bornes de Pékin. Mon nom chinois, c'est Ke Lin. Depuis l'été 2005, je vis avec Cai Li, que j’ai épousé en septembre 2009. Depuis le printemps 2005, j'ai monté ma société de représentation, Onesource Agency.

- Exotisme au quotidien : relate toutes les anecdotes surprenantes et amusantes liées à la différence culturelle. Rien dans les guides touristiques ne prépare à ces situations quotidiennes étonnantes, à des encablures de ce que l'on peut vivre en Occident.

- Société contemporaine :
 la Chine est en pleine mutation, s'ouvrant sur le monde, jouissant d'une explosion économique unique. Cette rubrique est le témoin de cette évolution vers la modernité, sur un mode explicatif, analytique, mais aussi sympathique... Et souvent exotique.

- Traditions millénaires :
 comment les traditions ont-elles perdurées ? De quelle façon évoluent-elles dans un contexte de modernisation ? Accessible depuis peu, la Chine reste très mystérieuse, et cette rubrique propose d'en explorer les coutumes, recensant par ailleurs quelques carnets de voyages.

- Vidéo :
passionné de cinéma depuis l'enfance, je vous propose quelques courts-métrages, montés en vidéo numérique, dont notamment la série de reportages « en Chine avec l’expat ».

16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 04:23

Les lecteurs assidus du blog connaissent ma passion pour le cinéma, et mon intérêt à produire des petites réalisations amateurs. Par ailleurs, vivre en Chine offre un matériau à une série de reportages qui, pour tout voyageur en actes ou en rêves, est intarissable.

 

Mais voilà, depuis que je me suis offert ma caméra numérique en 2005, je n’ai pas réalisé grand-chose, essentiellement du fait d’un agenda professionnel copieux. Je caressais l’ambition de monter des moyens ou longs métrages… Sans jamais aboutir : trop long, trop prenant, et impossible à cumuler avec les prérogatives et les soucis de l’entreprenariat. J’avais commencé à plancher, il y a maintenant trois ans –que le temps passe !-, sur un documentaire concernant le nouvel an chinois, et qui devait être le premier d’une longue série. Mais de l’heure qu’aurait du faire la totalité du film, je n’en ai jamais abouti les dix premières minutes, faute de temps. Il faut dire qu’il y avait beaucoup d’animations, et j’ai passé quelques mois à monter un véritable dessin animé pour le reportage.

 

Le résultat, c’est que depuis quatre ans, j’ai accumulé des kilomètres de bobines qui étaient stockées… Sans même que je ne les regarde après les avoir tournées. Et j’en étais arrivé au stade où, lorsque je partais faire du tourisme en Chine, je n’emmenais même plus ma caméra, sachant que les films tournés ne serviraient à rien au retour, sinon à prendre la poussière.

 

Et puis cette année, je me suis décidé à rentabiliser l’investissement, en produisant une série de reportages courts, aisés à mettre en place, et d’en offrir la primeur au lectorat du blog. En fait, c’est Youtube qui m’en a donné le prétexte : on ne peut y stocker de films qui excèdent les dix minutes. C’était l’excuse qu’il me manquait pour monter des documentaires brefs, et pour les mettre en ligne.

 

C’est ainsi qu’est née l’idée de « en Chine avec l’expat », une série de reportages de dix minutes chacun, dont la publication de l’un ne prend que quelques week-ends –mais je suis très lent-. L’objectif est, au cours de cette série, de présenter différents aspects de la Chine, qu’ils soient historiques, touristiques, légendaires, exotiques, ou contemporains.

 

Ainsi, je vous propose aujourd’hui le premier épisode de « En Chine avec l’expat », qui se nomme « les trois demeures de l’empereur céleste », et qui est un humble reportage sur Huangshan, la montagne jaune, dans la province de l’Anhui. L’endroit est hautement touristique depuis douze siècles, et accueille dorénavant un million de visiteurs par an.

 

Les plus assidus d’entre vous auront remarqué que j’ai déjà écris au sein du blog un carnet de voyages  à Huangshan. Le reportage, même si il prend ce voyage comme toile de fond, n’est pas une resucée de l’article en question, mais un complément : j’y détaille des éléments historiques, géographiques ou légendaires absents du carnet de voyages. Car la démarche du film est complètement différente, et bien plus informative. En effet, le contenu des articles du blog se veut complètement original, et les carnets de voyages publiés ne sont pas écrits avec le Lonely Planet sur les genoux. Un reportage, par contre, s’il souhaite sortir du confinement à un film familial, doit proposer des informations intéressantes, aux vues éducatives, culturelles ou spéculatives, sous un format attractif que seul le cinéma permet : images, sons, musique, voix-off, et en conséquence, dépaysement.

 

Je vous laisse juger par vous-mêmes ci-dessous à la projection de « les trois demeures de l’empereur céleste ». Le film a été publié en haute définition, et je vous invite à en profiter pleinement en cliquant sur les boutons « HD » et « plein écran » à droite de la barre de défilement. Vous pourrez ainsi voir le film sur la totalité du format d’écran de votre ordinateur, avec une excellente qualité d’image et de son, rendant l’expérience plus proche du résultat obtenu en DVD.

 

 

 

Le deuxième épisode de « en Chine avec l’expat », qui s’intitule « la cité pourpre du dragon », et qui a pour thème la cité interdite à Pékin, est en cours de montage actuellement. Je vais avoir beaucoup de déplacements professionnels en avril, mai et juin, mais je garde bon espoir de pouvoir publier le film au préalable. Et si mon emploi du temps le permet, je pourrais peut-être commencer à plancher sur le troisième épisode... D’ici là, bon film à tous !

Pour ceux qui vivent en Chine, la lecture de la vidéo risque d'être assez laborieuse : les blogs hébergés sur Over-Blog sont censurés, et il faut passer par un serveur relai proxy pour pouvoir les atteindre... Avec, en conséquence, une lenteur qui parfois empêche de pouvoir lire des films. A ceux-ci, je communique le lien http://www.youtube.com/watch?v=6UUcVAsZRkI où ils pourront voir le reportage sans passer par un proxy. Car Youtube n'est pas -encore- interdit en Chine.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Pavillon - dans Vidéo.
commenter cet article

commentaires

cours chinois 27/03/2013 20:26


J'ai vraiment adoré la qualité du film ! Bravo ! Quel caméra avez-vou sutilisé ? et pour le montage, quel logiciel ?

Christophe Pavillon 27/03/2013 23:25



Bonjour et merci de votre commentaire. Le film remonte à 2007 pour ce qui est du tournage et 2009 pour le montage, et par ailleurs j’avais acheté la caméra en 2005... Donc le matériel est un peu
dépassé. C’est une Sony DCR-HC30E, et il faut faire pour ainsi dire les antiquaires pour la retrouver. Depuis la HD s’est développée, et on trouve même des camescopes en 3D, sans compter la
qualité des appareils photos réflex, qui font d’excellentes caméras, aussi étonnant que cela puisse paraitre. Et pour ce qui est du logiciel, le film a été intégralemen monté sous Adobe Premiere.
Voilà, j’espère avoir répondu à vos interrogations techniques. Bien amicalement. A bientôt.


Christophe.



ELIANE 10/12/2009 12:40



MERCI. Superbe ta vidéo commentée. Une pure merveille que tu nous offres avec ton coeur. Très beau cadeau de ta part. Tchintiamou



Christophe Pavillon 11/12/2009 02:14



Rassures-toi : je publierais deux autres vidéos durant les fêtes.


Grosses bises.


 


Christophe.



Jérôme 07/12/2009 16:24


Mes sincères salutations,
J'ai été ravi aujourd'hui, par un temps nuageux, pratiquement pluvieux au nord de la France de faire la connaissance de votre espace personnel, de ce monde qui m'intéresse tant. Si je vous écris,
c'est tout d'abord pour vous faire part de mes impressions quant à vos vidéos mais aussi mes impressions lorsque je lis vos articles, tous plus captivants les uns que les autres. Mais avant de
commencer ce commentaire, je dois avouer que j'espère ne pas vous déranger aujourd'hui, avec des paroles qui pourraient paraître futiles.

Navigant sur la toile à la recherche d'informations, de documents, de vidéos à propos de la Chine, je suis par hasard tombé sur une de vos vidéos publiée sur le site www.wat.tv. Il se trouve que j'ai découvert "les trois demeures de l'empereur céleste" et que j'ai tout simplement adoré. Tout d'abord parce qu'il s'agit d'un film français.
Car, comme toujours intrigué par la Chine et débordant de curiosité, je m'affaire sur le net à chercher toute sorte d'articles à propos de ce pays, et il s'avère que la plupart des résultats sont
en anglais, ce qui ne me dérange pas énormément, mais j'aime tout de même ma langue maternelle. Donc un film français qui m'a tout simplement ému jusqu'au frisson lorsque j'ai découvert ces
paysages magnifiques et ces kilomètres parcourus afin de nous en faire profiter, nous, simples internautes inconnus. J'aimerais donc vous remercier pour les dix minutes que vous m'avez fait passer
aujourd'hui, qui ont sans doute été les dix minutes les plus belles de ma journée (voire même de ma semaine).

Ensuite, je trouve que vos articles sont merveilleusement bien rédigés et que la qualité de votre français est remarquable - chose que j'adore plus que tout lorsque je me renseigne à propos de
quelque chose. Je n'ai cependant pas pu m'éviter de remarquer à quelle vitesse vous vous exprimer dans votre vidéo, et cela m'a un peu fait sourire, bien que ce ne soit en aucun cas une remarque
narquoise, bien au contraire. J'ai aimé vos commentaires et votre façon de décrire ces paysages majestueux que sont ceux de l'Empire du Milieu. J'ai également lu dans la présentation de votre
blog que vous ne souhaitiez pas (que vous ne trouviez pas utile de) parler de votre vie, en France. D'un coté, j'ai trouvé cela dommage, car connaitre le chemin que vous avez
parcouru pour arriver en Chine aurait été passionnant (en tout cas, pour moi) et d'après vos articles, je pense que vous étiez plutôt centré sur les métiers de rédaction et d'écriture (en
espérant ne pas me tromper). En tout cas, pour en terminer avec vos écrits, je le redis une nouvelle fois, ils sont vraiment très bien rédigés et j'apprécie les informations que vous fournissez
chaque fois que vous entreprenez l'écriture d'un article.

Pour terminer ce commentaire qui, ma foi n'est pas très court, j'aurais souhaité savoir s'il était possible de communiquer avec vous par le biais d'un autre chemin que celui de votre blog, car
j'aimerais m'entretenir avec vous sur nos points communs (qui semblent intéressants, je le pense sincèrement), chose qui je le devine, ne doit pas intéresser tous les internautes.

Bien sûr, j'apprécierais de recevoir une réponse de votre part dans les plus brefs délais et je me montrerai patient si votre emploi du temps ne se prête pas à mes attentes.

Voilà, j'espère avoir été clair sur tous mes dires et que nous aurons l'occasion de nous parler très bientôt. Très amicalement,

Jérôme.


Christophe Pavillon 08/12/2009 07:09



Bonjour Jérôme,


 


J'espère que vous vous portez bien et vous remercie de votre commentaire ci-dessous, qui m'a presque fait rougir, dites-donc. Heureux de vous
compter parmi le lectorat du blog, et encore plus heureux de vous voir apprécier le premier reportage de "en Chine avec l'expat".


 


Je vous remercie de votre critique constructive concernant la voix-off bien trop rapide, ne permettant pas toujours au spectateur
d'assimiler toutes les informations énoncées. En travaillant dessus, je ne m'en suis pas vraiment rendu compte, et c'est pour cela que les remarques du lectorat sont importantes. Même si je monte
ces petits films par plaisir personnel, je le fais aussi dans l'objectif qu'ils soient vus.


 


Le reportage est un nouvel exercice pour moi. Je me rends compte que la grande difficulté narrative à travers des métrages de dix
minutes est de tenter d'être suffisament exhaustif pour offrir un bon tour d'horizon, sans pour autant que ça ne soit barbant. J'ai tenté d'y remédier lors du montage des épisodes suivants...
Mais je crois que cela nécessitera encore un peu de pratique. Les deux prochains épisodes de "en Chine avec l'expat", qui s'intitulent respectivement "la
cité pourpre du dragon" et "le parfum du bois ciré" seront en ligne durant les fêtes.


 


Je suis aussi très attaché à la langue française. Au-delà de leur signification, les mots ont une poésie en eux-mêmes. Et notre idiome permet de
faire passer le message de bien différentes façons : c'est une sorte de jeu de mécano lettré dont, personnellement, je ne me lasse pas de la subtilité. Par contre, c'est là un pur plaisir
personnel, et même si c'est un vieux rêve, je ne travaille pas du tout dans l'écriture, mais dans l'import export.


 


Si vous souhaitez échanger hors du blog, vous pouvez me contacter quand vous le souhaitez à l'adresse cpavillon@gmail.com. A très
bientôt. Bien amicalement.


 


Christophe.



Rozéfré 06/12/2009 08:34


Bonne continuation


Christophe Pavillon 08/12/2009 07:11


Et bien bonne continuation aussi à vous sur votre blog www.tocards.com ! J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Bien amicalement. A bientôt.

Christophe.


yves 22/11/2009 09:48


Tres beau spectacle de cette merveilleuse Chine avec une vision d'un pays toujours en movement perpetuel avec ses paysages grandiose.
Bien cordialement de Coree du Sud.
yves


Christophe Pavillon 23/11/2009 02:00



Bonjour Yves,


 


Merci de votre message : j'apprends avec une agréable surprise que j'ai un lecteur en Corée du Sud. La publication du film remonte à mars
dernier, du fait de la censure de Youtube en Chine, qui m'empêche depuis d'y poster des vidéos.


 


En effet, deux autres épisodes de "en Chine avec l'expat", ainsi qu'une vidéo sur l'éclipse qui a eu lieue en juillet en Asie (la plus longue
éclipse totale du siècle) sont montées de mon côté. Je planche actuellement sur une solution technique pour contourner l'interdiction, et au pire je publierais cela lors de mon prochain passage
en France pour les fêtes.


 


Ce que j'espère, c'est que Youtube sera rapidement débloqué. Mais sachant que pour Over-blog, cela a pris quelques années, il n'y a rien de moins
certain. Toutefois, je posterais, à l'attention du lectorat en Chine, une méthode leur permettant d'accéder à Youtube.


 


Amicalement.


A bientôt.


 


Christophe.