Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous venez pour la première fois sur le blog, je vous invite tout d'abord à faire connaissance ci-dessous...
J'ai eu le coup de foudre pour la Chine comme on a le coup de foudre pour une fille.

C’était en 1998, à la descente de l’avion, à l’occasion d’un premier voyage. A la seconde où mes pieds ont touché le tarmac, toutes mes interrogations liées au bonheur ont trouvé une réponse spontanée : le bonheur, c’est d‘être ici. A cet instant précis, j’ai su qu’un jour, je viendrais y vivre.

En 2003, après une période de maturation nécessaire, le rêve de l’expatriation est devenu une réalité. Vous raconter qui j’étais avant, et ce que je faisais en France, en dehors de l’attente du départ pendant toutes ces années, est sans intérêt. Mon quotidien en Chine, je le rêvais, tout le temps.

Ce qu’il faut que vous sachiez sur moi, c’est que j’étais venu pour ça : je suis venu pour cette atmosphère dans les rues. Je suis venu pour ces couleurs. Je suis venu pour le sourire des humbles. Je suis venu pour les lumières de la nuit. Je suis venu pour l’assourdissant trafic constant. Je suis venu pour cette population de fourmilière, partout, tout le temps. Je suis venu pour ce pays débordant de vie. Je suis venu pour ce pays qui ne s’arrête jamais.

Et après quelques années passées en Chine, comme dans n’importe quelle histoire d’amour, la passion a fait place à l’habitude.
Je suis parti à la recherche de la différence, et je suis resté pour aboutir la compréhension de moi-même, pointé du doigt que je suis par les locaux, avec ma couleur de peau différente ; la couleur de mes yeux, différente ; ma texture de cheveux, différente ; l’expression de mon visage, différente. Je suis resté pour cette culture plurimillénaire, qui perdure. Je suis resté pour cette indigence, tellement présente qu’elle en devient transparente. Je suis resté pour cette richesse due à une explosion économique exponentielle. Je suis resté pour cette cohabitation constante entre une pauvreté quart-mondiste et une modernité high-tech. Je suis resté pour cette ambiance, où la frénésie à faire des gains financiers pharaoniques côtoie des outils ancestraux.

Je vis à Suzhou, dans la province du Jiangsu, à 90 kilomètres de Shanghai, et à 1500 bornes de Pékin. Mon nom chinois, c'est Ke Lin. Depuis l'été 2005, je vis avec Cai Li, que j’ai épousé en septembre 2009. Depuis le printemps 2005, j'ai monté ma société de représentation, Onesource Agency.

- Exotisme au quotidien : relate toutes les anecdotes surprenantes et amusantes liées à la différence culturelle. Rien dans les guides touristiques ne prépare à ces situations quotidiennes étonnantes, à des encablures de ce que l'on peut vivre en Occident.

- Société contemporaine :
 la Chine est en pleine mutation, s'ouvrant sur le monde, jouissant d'une explosion économique unique. Cette rubrique est le témoin de cette évolution vers la modernité, sur un mode explicatif, analytique, mais aussi sympathique... Et souvent exotique.

- Traditions millénaires :
 comment les traditions ont-elles perdurées ? De quelle façon évoluent-elles dans un contexte de modernisation ? Accessible depuis peu, la Chine reste très mystérieuse, et cette rubrique propose d'en explorer les coutumes, recensant par ailleurs quelques carnets de voyages.

- Vidéo :
passionné de cinéma depuis l'enfance, je vous propose quelques courts-métrages, montés en vidéo numérique, dont notamment la série de reportages « en Chine avec l’expat ».

31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 01:03

 

Dernier article. Enfin je crois. Suis pas très sûr pour tout vous dire. J'ai ouvert un nouveau blog, qui s'intitule « la culture entre deux chaises », et qui correspond beaucoup plus à ce qu'au fil des années passées en Chine, je suis devenu.

 

« L'expat », c'était surtout un blog de découverte du pays, au travers de toutes ses thématiques importantes. Après dix années ici, le quotidien a pris le dessus. En conséquence, la forme du blog de l'expat ne convient plus. Et puis, avec ma vie de famille franco-chinoise, mes trente ans passées en France et ma décennie en Chine, je ne suis plus tout à fait français, et ne serais jamais chinois. C'est ce manque de dichotomie, cette déconstruction des repères, que j'ai aussi besoin de relater -enfin, d'exhiber. N'ayons pas peur des mots-.

 

Au-delà du montage de la série « en Chine avec l'expat », je pense que c'est aussi tout cela qui freine mes velléités à publier de nouveaux articles : je ne suis plus en adéquation avec le support.

 

Je ne dis pas que je ne reviendrais pas sur ce blog. Je continue de caresser le rêve de finaliser un jour la série « en Chine avec l'expat ». Mais j'ai mis trois ans à monter onze épisodes, et j'en avais prévu au total vingt-quatre... Je doute d'avoir la patience de m'y remettre pour encore quelques années. Ou alors si : durant ma retraite !

 

En attendant toutes ces échéances hypothétiques, je vous invite à découvrir le nouveau blog, impertinent, iconoclaste, politiquement incorrect, culturellement déstabilisé, de Christophe Pavillon et sa petite famille franco-chinoise : « la culture entre deux chaises ».

 

En complément, j'alimente aussi une page Facebook. Vous êtes les bienvenus pour m'y envoyer une invitation. Merci en tous cas à tous ceux qui ont suivi le blog de l'expat depuis maintenant sept ans : ce n'est qu'un au revoir.

 

Christophe Pavillon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Pavillon
commenter cet article

commentaires

li ming 05/05/2014 15:19


trés bon blog! bravo et merci!


 


http://toutsurlachine.com

Gilbert Samson 28/10/2013 04:22


Bonjour


 


Ma radio s'appelle Bellerive Radio et elle diffuse sur le web depuis le 12 juin 2013.Nous privilégions une musique douce a vos oreilles.


 


Des chansons québecoises,francaises,anglaises et américaines ainsi que de la musique instrumentale.


 


Toutefois nous voudrions établir un réseau de correspondants a travers le monde et c'est la principale raison pour laquelle je communique avec vous.


 


Je vous invite a vous rendre sur notre site web belleriveradio.com a la page des correspondants pour plus de détails.


 


Il y a aussi un lien sur le site web un lien pour écouter notre station.


 


Note:Pour écouter notre radio sur un appareil mobile (I-Pad-Télephone) il faut procéder d'une autre facon.


       Dans Google taper:Radionomy


       Rendu sur le site de Radionomy dans la case recherche(petite case blanche) taper:bellerive et voila vous y êtes.


 


Merci de votre attention et en espérant avoir de vos nouvelles bientôt


 


Gilbert Samson


Bellerive Radio

MYANE 31/08/2013 18:58


Ciao le blog de "l'EXPAT" !


 Bienvenue à "LA CULTURE ENTRE DEUX CHAISES"


Comme j'ai aimé le premier, je vais aimer tout autant le second. D'autant que pour te rassurer, je dois t'avouer que je suis dans le même cas de recherche que toi.


Je souhaite que petit à petit mais sûrement, en avançant dans cette recherche, tu trouves une réponse. La "Réponse".


Je vais doucement vers  le double de ta décennie..... et je n'ai toujours pas trouvé la réponse. Je ne sais toujours pas où je dois me situer. Comme je le dis souvent : " je
suis une déracinée ". Il y a quelques années pas si lointaines, puisque j'avais depuis peu découvert le potentiel de l'informatique avec mon premier modeste pc, je voulais ouvrir un blog." Mon
blog" me permettant justement de chercher où me situer. Difficile en effet de se définir, de se retrouver, lorsque l'on est née outre mer, ayant vécu en France, un peu en Afrique, avec des
origines franco italiennes. Il a fallu s'adapter selon le lieu où je vivais. Mais maintenant, à l'heure de faire mon bilan, je me pose la question que tu te poses. Je ne me retrouve pas ici ;
j'ai quitté depuis trop longtemps mon île antillaise. Alors ? Je suis une "Déracinée". Courage et bravo.

Christophe Pavillon 02/09/2013 01:02



En effet ce déracinement et le cheminement qui va avec est une des thématiques du nouveau blog. Je ne pense pas qu'il y ait de "réponse" : il y a juste ce qu'on vit, ce qu'on en retire, et pour
le reste la nécessité de faire avec...


 


Christophe.