Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous venez pour la première fois sur le blog, je vous invite tout d'abord à faire connaissance ci-dessous...
J'ai eu le coup de foudre pour la Chine comme on a le coup de foudre pour une fille.

C’était en 1998, à la descente de l’avion, à l’occasion d’un premier voyage. A la seconde où mes pieds ont touché le tarmac, toutes mes interrogations liées au bonheur ont trouvé une réponse spontanée : le bonheur, c’est d‘être ici. A cet instant précis, j’ai su qu’un jour, je viendrais y vivre.

En 2003, après une période de maturation nécessaire, le rêve de l’expatriation est devenu une réalité. Vous raconter qui j’étais avant, et ce que je faisais en France, en dehors de l’attente du départ pendant toutes ces années, est sans intérêt. Mon quotidien en Chine, je le rêvais, tout le temps.

Ce qu’il faut que vous sachiez sur moi, c’est que j’étais venu pour ça : je suis venu pour cette atmosphère dans les rues. Je suis venu pour ces couleurs. Je suis venu pour le sourire des humbles. Je suis venu pour les lumières de la nuit. Je suis venu pour l’assourdissant trafic constant. Je suis venu pour cette population de fourmilière, partout, tout le temps. Je suis venu pour ce pays débordant de vie. Je suis venu pour ce pays qui ne s’arrête jamais.

Et après quelques années passées en Chine, comme dans n’importe quelle histoire d’amour, la passion a fait place à l’habitude.
Je suis parti à la recherche de la différence, et je suis resté pour aboutir la compréhension de moi-même, pointé du doigt que je suis par les locaux, avec ma couleur de peau différente ; la couleur de mes yeux, différente ; ma texture de cheveux, différente ; l’expression de mon visage, différente. Je suis resté pour cette culture plurimillénaire, qui perdure. Je suis resté pour cette indigence, tellement présente qu’elle en devient transparente. Je suis resté pour cette richesse due à une explosion économique exponentielle. Je suis resté pour cette cohabitation constante entre une pauvreté quart-mondiste et une modernité high-tech. Je suis resté pour cette ambiance, où la frénésie à faire des gains financiers pharaoniques côtoie des outils ancestraux.

Je vis à Suzhou, dans la province du Jiangsu, à 90 kilomètres de Shanghai, et à 1500 bornes de Pékin. Mon nom chinois, c'est Ke Lin. Depuis l'été 2005, je vis avec Cai Li, que j’ai épousé en septembre 2009. Depuis le printemps 2005, j'ai monté ma société de représentation, Onesource Agency.

- Exotisme au quotidien : relate toutes les anecdotes surprenantes et amusantes liées à la différence culturelle. Rien dans les guides touristiques ne prépare à ces situations quotidiennes étonnantes, à des encablures de ce que l'on peut vivre en Occident.

- Société contemporaine :
 la Chine est en pleine mutation, s'ouvrant sur le monde, jouissant d'une explosion économique unique. Cette rubrique est le témoin de cette évolution vers la modernité, sur un mode explicatif, analytique, mais aussi sympathique... Et souvent exotique.

- Traditions millénaires :
 comment les traditions ont-elles perdurées ? De quelle façon évoluent-elles dans un contexte de modernisation ? Accessible depuis peu, la Chine reste très mystérieuse, et cette rubrique propose d'en explorer les coutumes, recensant par ailleurs quelques carnets de voyages.

- Vidéo :
passionné de cinéma depuis l'enfance, je vous propose quelques courts-métrages, montés en vidéo numérique, dont notamment la série de reportages « en Chine avec l’expat ».

4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 09:23
Avec encore plus de retard que je ne l’imaginais, je vous livre enfin le onzième épisode de la série « en Chine avec l’expat ». Il s’agit de la deuxième partie d’un voyage à Xi’an, qui vous dévoile les Sources de Huaqinchi, à travers l’histoire de Yang Gui Fei, l’une des quatre grandes beautés de Chine.
 
J’ai du reposter tous les épisodes sur Youtube (désolé pour les lecteurs qui se trouvent en Chine, où la plateforme vidéo est censurée) car ExposureRoom, le site où j’hébergeais les épisodes… A tout simplement fermé boutique. C’est bien dommage, car c’était, au même titre que Viméo (aussi censuré en Chine), un intéressant lieu de rendez-vous pour les passionnés. Et puis il permettait aux lecteurs chinois du blog de visionner les vidéos… Désolé, ce ne sera plus le cas, à moins que je ne retrouve un site équivalent, qui permette de publier en 720p minimum.
 
Je reprendrais le clavier après la projection.
 
 
Comme le savent les lecteurs assidus du blog, Louis, notre petit deuxième, est né courant février. Son aîné, Angelo, ne le dépassant que de seize mois, l’intendance quotidienne, en plus du travail, laisse peu de temps à la concrétisation de nouveaux épisodes… D’où le retard dans la publication d’aujourd’hui. Déjà que je suis naturellement assez lent, tout cela n’arrange rien !
  
Je dois confesser aussi une baisse notoire de motivation depuis que j’ai découvert dernièrement les nouvelles caméras numériques HD et en 3D.
  
Tout d’abord, la haute définition ou « HD » a balayé la définition standard, et la caméra numérique dont je dispose depuis maintenant sept ans et donc à mettre au rebus, ainsi que les métrages réalisés. Car le résultat, en comparaison de la haute définition, est comparable au delta qu’il y a entre la VHS et le DVD… Pas très stimulant de livrer de nouveaux épisodes dans ces conditions-là. C’est fondamentalement sans solution, car les constructeurs évoquent déjà « l’UHD » ou ultra haute définition, qui devrait a priori être quatre fois supérieure à la HD.
  
Ensuite, les premiers caméscopes 3D sont sortis… Et résister à la tentation est bien difficile. Les prix sont encore très élevés par rapport à une caméra standard en 2D, mais sauter le pas du relief m’excite au plus haut point, malgré qu’elle rencontre encore actuellement de nombreux détracteurs. A mon sens, nier la 3D, c’est nier l’avenir, comme à une époque, certaines sommités du cinéma ont nié le sonore, le technicolor, ou le cinémascope, qui, eux aussi, « n’étaient que des gadgets ». C’est bien évidemment archifaux : l’essence même du cinéma est dans l’immersion la plus totale possible. Et qui a vu Avatar ou Titanic en Imax 3D sait que le résultat en plus d’être bon, ne génère pas de migraines malgré une légende qui a la vie dure.
  
Le problème, c’est que d’une part ces caméscopes 3D sont très chers, et d’autre part il n’existe pour ainsi dire aucun logiciel de montage qui permette actuellement de supporter facilement le relief. Cela parait étonnant que des constructeurs renommés sortent des produits dispendieux sans qu’on puisse les utiliser comme il se doit… Mais c’est le cas !
  
Néanmoins, je ne perds pas espoir, d’ici peut-être trois à quatre ans, d’investir dans une telle machine, dès lors que les logiciels de montage permettront de faire ce qui me chante… Cela me laisse le temps d’achever la série. Car il me reste encore de très nombreux rushs filmés ces dernières années, et donc du matériau pour au moins encore une dizaine d’épisodes. Mais ne souhaitant plus utiliser ce matériel presque obsolète, je ne filmerais a priori plus de nouveaux épisodes. En conséquence, la série devrait s’arrêter dans un peu plus d’une dizaine d’épisodes, quand j’aurais fini d’exploiter tous mes rushs…
  
… Après, qui sait, peut-être relancerais-je une série en HD avec un caméscope 3D. C’est une possibilité. Pour autant, je me remettrais bien aussi à l’écriture. Et puis, si je passais en HD et 3D, je pense que je m’orienterais plus volontiers vers un travail de fiction que du reportage amateur. Car les reportages, du moins tels que je les propose actuellement, sont très limitatifs : la plupart du temps, je brode à travers des rushs familiaux ou bien d’une visite touristique effectuée rapidement, et sans aucune préparation… Tout cela se sent, à mon avis, grandement à la vue du résultat final. Et je préfèrerais passer à quelque chose de bien plus travaillé… Mais j’ai encore le temps d’y songer !
  
En attendant, je démarre le montage du troisième et dernier épisode concernant Xi’an, et qui portera sur les soldats de terra cotta du premier empereur. Pour une fois, et pour éviter d’annoncer n’importe quoi, je ne préfère pas avancer de date !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Pavillon - dans Vidéo.
commenter cet article

commentaires

Sylvain 26/02/2015 06:34


Prévoyant de bientôt migrer depuis la Mongolie, jsuqu'en Chine, je découvre votre blog avec bonheur. Merci pour ces récits, cela me donne envie d'accélerer la cadence (installation en Chine prévu
pour Janvier 2016)


Bonne continuation


 

MUSEUX Kévin 04/04/2013 11:51


Bonjour monsieur, je vous contacte car j'aimerai travailler avec le marché chinois concernant des objets anciens. Auriez-vous des pistes ? Votre aide me serait très précieuse. Merci d'avance.

Christophe Pavillon 04/04/2013 20:35



Bonjour, contactez-moi à christophe@onesource-agency.Com pour que nous discutions plus en avant de votre projet. Amicalement.



martha 17/01/2013 02:54


Oui de la pub, mais surtout un conseil ... avisé !


je te vois là bas donc Christophe :)

Christophe Pavillon 17/01/2013 03:10



Un peu ras le bol de ne recevoir des messages que pour de la pub...


Non, a priori on n'est pas près de s'y voir.


SVP à tout commentateur, merci de commenter le blog, et de ne pas venir y faire votre réclame.


Christophe.



Martha 16/01/2013 03:32


Hello Christophe ! tout d'abord, ta présentation sur toi et ton amour pour la Chine m'ont émues !  sinon, toi qui habites à Suzhou, je te conseille d'aller un soir faire un tour au centre
culturel de Suzhou, il y a tous les soir le "Su show", danses et chants qui refletent l esssence de la ville, et y a pas mal de performances avec des artistes etrangers... dimanche 20 y a un duo
piao/violon autrichien ! j'y vais souvent et il n'y a que des chinois, c'est dommage... 

Christophe Pavillon 17/01/2013 00:15



Salut Martha,


Encore de la pub ?


Christophe.



Samuel 06/09/2012 18:52


Salut Christophe,


 


Ca fait plaisir de te retrouver derrière un nouveau montage video. Ils sont tous décidément bien instructifs !


 


Content d'apprendre aussi que tu envisages par la suite de te remettre à l'écriture. :)


 


Ces questions d'images et de techniques video 3D, pour moi, c'est du chinois ! lol Mais j'ai l'idée d'un truc qui serait super : si tu pouvais réaliser une video 3D du site de Jiuzhaigou, au
Sichuan, ce serait un peu du Paradis sur écran. Une idée comme une autre... :)


 


A plus tard sur ton blog et bien amicalement à toi et Caili !


 


Samuel

Christophe Pavillon 07/09/2012 02:04



Bonjour Samuel,


Merci bien de ton message, et aussi de ta suggestion. Pourquoi pas ? Il reste tant de choses à raconter sur la Chine que j'ai bien peur qu'une vie entière ne suffise pas à constituer une série
qui puisse avoir la prétention d'être "complète"... Et cela fait déjà trois ans que j'ai démarré... Je t'avouerais avoir maintenant un peu hâte de terminer, afin de passer à autre chose ! En
fait, la fiction m'attire bien plus...


Amicalement. A bientôt.


Christophe.