Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous venez pour la première fois sur le blog, je vous invite tout d'abord à faire connaissance ci-dessous...
J'ai eu le coup de foudre pour la Chine comme on a le coup de foudre pour une fille.

C’était en 1998, à la descente de l’avion, à l’occasion d’un premier voyage. A la seconde où mes pieds ont touché le tarmac, toutes mes interrogations liées au bonheur ont trouvé une réponse spontanée : le bonheur, c’est d‘être ici. A cet instant précis, j’ai su qu’un jour, je viendrais y vivre.

En 2003, après une période de maturation nécessaire, le rêve de l’expatriation est devenu une réalité. Vous raconter qui j’étais avant, et ce que je faisais en France, en dehors de l’attente du départ pendant toutes ces années, est sans intérêt. Mon quotidien en Chine, je le rêvais, tout le temps.

Ce qu’il faut que vous sachiez sur moi, c’est que j’étais venu pour ça : je suis venu pour cette atmosphère dans les rues. Je suis venu pour ces couleurs. Je suis venu pour le sourire des humbles. Je suis venu pour les lumières de la nuit. Je suis venu pour l’assourdissant trafic constant. Je suis venu pour cette population de fourmilière, partout, tout le temps. Je suis venu pour ce pays débordant de vie. Je suis venu pour ce pays qui ne s’arrête jamais.

Et après quelques années passées en Chine, comme dans n’importe quelle histoire d’amour, la passion a fait place à l’habitude.
Je suis parti à la recherche de la différence, et je suis resté pour aboutir la compréhension de moi-même, pointé du doigt que je suis par les locaux, avec ma couleur de peau différente ; la couleur de mes yeux, différente ; ma texture de cheveux, différente ; l’expression de mon visage, différente. Je suis resté pour cette culture plurimillénaire, qui perdure. Je suis resté pour cette indigence, tellement présente qu’elle en devient transparente. Je suis resté pour cette richesse due à une explosion économique exponentielle. Je suis resté pour cette cohabitation constante entre une pauvreté quart-mondiste et une modernité high-tech. Je suis resté pour cette ambiance, où la frénésie à faire des gains financiers pharaoniques côtoie des outils ancestraux.

Je vis à Suzhou, dans la province du Jiangsu, à 90 kilomètres de Shanghai, et à 1500 bornes de Pékin. Mon nom chinois, c'est Ke Lin. Depuis l'été 2005, je vis avec Cai Li, que j’ai épousé en septembre 2009. Depuis le printemps 2005, j'ai monté ma société de représentation, Onesource Agency.

- Exotisme au quotidien : relate toutes les anecdotes surprenantes et amusantes liées à la différence culturelle. Rien dans les guides touristiques ne prépare à ces situations quotidiennes étonnantes, à des encablures de ce que l'on peut vivre en Occident.

- Société contemporaine :
 la Chine est en pleine mutation, s'ouvrant sur le monde, jouissant d'une explosion économique unique. Cette rubrique est le témoin de cette évolution vers la modernité, sur un mode explicatif, analytique, mais aussi sympathique... Et souvent exotique.

- Traditions millénaires :
 comment les traditions ont-elles perdurées ? De quelle façon évoluent-elles dans un contexte de modernisation ? Accessible depuis peu, la Chine reste très mystérieuse, et cette rubrique propose d'en explorer les coutumes, recensant par ailleurs quelques carnets de voyages.

- Vidéo :
passionné de cinéma depuis l'enfance, je vous propose quelques courts-métrages, montés en vidéo numérique, dont notamment la série de reportages « en Chine avec l’expat ».

23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 17:20

Votre attente est récompensée : je vous invite à la projection de la deuxième partie du « double bonheur », cinquième épisode de la série « en Chine avec l’expat », et fin du reportage sur le mariage en Chine. Bon film à tous.

 

 

J’ai déjà fais un bien long laïus au solde du précédent épisode. Aussi, une fois n’est pas coutume, vais-je faire bref. Tout d’abord, à tout seigneur, tout honneur : je tiens à remercier Elodie Huault, épouse de mon pote de toujours, qui s’est gentiment chargée de la corvée que constituait le fait de filmer notre mariage. Très nombreux sont les plans qu’elle a réalisée, et qui sont présents dans les deux épisodes.

Ensuite, à l’attention particulière des vidéastes amateurs, je souhaitais faire part de la découverte du site www.freesound.org, qui autorise le téléchargement libre de bruitages créés et publiés par les internautes. J’y ai puisé le bruit du déclencheur qu’on entend dans le précédent épisode, quand sont évoqués les photos de mariage. J’y ai aussi emprunté le cliquetis ronronnant du projecteur que l’on perçoit au tout début du présent épisode. L’usage semble d’être que, en échange de la gratuité de ces bruitages, on cite la source. Voilà qui est fait. Par ailleurs, pour un vidéaste amateur, ce site est une mine d’or.

 

Les sixième et septième épisodes de la série sont en cours de montage, et j’espère pouvoir les publier sur le blog d’ici la rentrée, car leur finalisation constitue encore beaucoup de travail. Nous y poursuivrons l’immersion dans les coutumes chinoises, car le sujet de ce double épisode sera le festival de printemps, et plus principalement le nouvel an chinois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Pavillon - dans Vidéo.
commenter cet article

commentaires

shulin 24/08/2010 08:13



Bonjour Christophe,


J'espere que vous allez bien. Une petite reponse au sujet, je pense que les medecines doivent etre complementaires. Les meridiens ont bien etaient prouves en occulant un liquide radio actief dans
un point on a pu suivre tout un meriden, entre autre celui de la vesicubiliaire qui est assez long.J'ai souvent des resultats epoustouflants. Ce qui est important c'est de faire le bon
diagnostique et de choisir les bons points et bien les coordonner. Pour 10 patients avec les meme symptomes, 10 traitements differents.


Quant a l'allopathie les patients meurent souvent non pas de leur maladie, mais des effets secondaires des medicaments.Le monopole des laboratoires pharmaceutiques est indiscutable. Ils
n'hesitent pas a offrir cadeaux, voyages etc...


La medecine chinoise etait avant tout une medecine preventive, le medecin etait paye aussi longtemps que la personne restee en bonne sante, si il y avait maladie  le medecin n'etait plus
paye. La medecine chinoise prend de plus en plus de place en Europe car elle s'avere efficace surtout dans des cas desesperes. Bien sur pour les medecins reguliers, en France, ils ont peur de la
concurrence et ne veulent pas perdre leur statut privilegie.


De toutes facons moi je suis pour des medecines complementaires car le but est de travailler pour le bien du patient et pas le contraire. Nous avons tous fait le serment d'Hippocrates et nous
devons le respecter. Enfin c'est mon point de vue.


Passe une bonne journee, et a bientot. Vas-tu assister Caili pour l'accouchement?


Bien amicalement.


Shulin


 


 



Christophe Pavillon 24/08/2010 09:08



Bonjour Shulin,


 


Merci beaucoup de toutes ces précisions professionnelles. S'il me venait à l'idée de consacrer un ou deux épisodes de la série de reportages à la
médecine traditionnelle chinoise, je saurai à qui faire appel ! Pour tout te dire, l'idée m'est venue, mais je n'ai jamais planché vraiment sur la question, et démystifier les principes de la
médecine traditionnelle nécessite recherches, documentation, et cas concrets dont je ne dispose pas en l'état actuel des choses. Et puis, pour que le reportage ait de l'intérêt, il faudrait
suivre un ou plusieurs patients, ainsi que plusieurs docteurs en la matière.


 


J'avais entendu dire qu'en effet, le médecin chinois était rémunéré tant que le patient était en bonne santé, et qu'il ne l'était plus dès lors
que celui-ci était malade... Mais je n'en avais jamais eu confirmation. En tous cas, les choses semblent avoir changé en Chine, car maintenant chaque consultation se rémunère. Peut-être est-ce
encore le cas en campagne....


 


Pour ce qui est de l'accouchement, j'ai bien l'intention d'être présent, de soutenir Caili, et aussi de filmer l'évènement !


 


Merci en tous cas et à très bientôt.


Amicalement.


 


Christophe.



shulin 23/08/2010 17:07



Bonjour Christophe,


Me revoila. Ici aux Pays-bas la medecine chinoise est reconnue et remboursee.C'est vrai que les resultats sont excellents, d'ailleurs souvent nous avons des patients qui ont essaye toutes sortes
de therapies, sans succes, et qui sont fous de joie lorsquíls sont gueris ou soulages de leurs problemes. Ils me demandent souvent pourquoi ils ne sont pas directement orientes vers la medecine
chinoise.


J'espere que vous allez bien , que le bebe pousse bien et que le ventre de Caili va s'arrondissant. C'est vrai qu'un premier enfant rend un peu  incertain, que va- t- il se passer,
comment est-ce d'etre parents, que de questions que l'on se pose, finalement c'est baigne dans le courant de la pratique que l'on se rend le mieux compte.


Je suis les nouvelles, et je trouve vraiment desolee et peinee par les inondations en Chine. C'est un pays qui a ravi mon coeur, et que j'aime, et ca fait mal de voir les gens souffrir.


Encore une semaine et nous serons en vacances Paris nous attend, j'espere a bras ouverts.


Je te dis a bientot et tres amicalement, portez-vous bien toi et Caili ainsi que le bebe.


Shulin


 



Christophe Pavillon 24/08/2010 00:26



Bonjour Shulin,


 


J'espère que tu te portes bien, et te remercie de ta prise de nouvelles, ce qui est très sympathique. De notre côté, le compte-à-rebours a
commencé, puisque l'atterissage du bébé est prévu dans cinq semaines. Caili commence à trouver un peu le temps long, car la grossesse apporte beaucoup de fatigue, elle qui d'ordinaire est
pleine d'énergie.


 


Pour revenir à la médecine chinoise, je trouve que c'est formidable que celle-ci soit remboursée aux Pays-Bas. D'après ce que j'ai compris, ce
n'est pas le cas en France, et n'est pas près de l'être du fait du lobby du corps médical. C'est assez amusant de voir qu'on s'y focalise sur la méthode plus que sur le résultat. A mon sens, et
même si je n'ai qu'une très maigre expérience de patient en ce qui concerne la médecine chinoise, les deux peuvent-être justifiable.


 


Je t'ai donné, dans un précédent commentaire, l'exempe de ma mère qui avait été pour ainsi dire guérie en quelques jours par un médecin
traditionnel en Chine... Alors que les sommités esculapiennes françaises se cassaient les dents sur son mal depuis des années.


 


Maintenant, j'ai un exemple inverse tout aussi probant : Caili souffrait de maux de dos récurrents et importants depuis une mauvaise chute dans
sa jeunesse. Elle consultait un médecin traditionnel avec une régularité hebdomadaire... Sans que grand bien lui fasse. Pourtant, le bon docteur semblait réputé sur Suzhou, mais il recommandait à
Caili un tas de méthodes dignes de l'Inquisition : dormir sur une planche de bois, j'en passe et des meilleures....


 


Et puis, à l'occasion d'un passage en France, ses douleurs sont devenues insoutenables, et nous avons consulté un spécialiste, de "confession"
médicale occidentale. En moins d'une heure de massage, et suite à une manipulation soudaine et certes un peu violente... Le problème de Caili, qui durait depuis des années, a été réglé
définitivement. Elle qui pèse dorénavant, du fait de la grossesse, douze kilos de plus, ne s'est jamais plainte ces derniers mois du moindre embarras dorsal.


 


Bref, sans favoriser spécifiquement l'un par rapport à l'autre (la médecine n'est pas une science exacte dans tous les cas), je
suis partisan de l'ouverture d'esprit : même si la médecine traditionnelle n'a pas énormément de bases scientifiquement justifiées, il n'en reste pas mois vrai qu'elle reste prépondérante en
Chine, depuis des millénaires. Si ça ne fonctionnait pas, gageons que les chinoise auraient cherché d'autres remèdes. Et comparativement, notre médecine
occidentale remonte pour ainsi dire à l'invention de la péniciline...


 


Et puis, la médecine chinoise semble être à 100% naturelle, et même si se soigner ainsi ne fait pas de bien, ça ne doit pas faire grand mal.
Maintenant que je vis en Chine depuis quelques années, à chaque retour en France, je suis abasourdi par le nombre de médicaments 100% chimiques que les français absorbent... Et pour autant, bon
nombres d'entre eux ne sont pas prêts à tenter l'expérience traditionnelle chinoise.


 


Un point important reste certes pour le patient de se sentir confortable avec la médecine qu'il utilise. Pour autant, si les moyens employés ne
donnent pas le résultat escompté, une ouverture d'esprit qui me parait indispensable peut permettre de résoudre le problème... Certes autrement.


 


Profites bien de tes congés en famille.


A très bientôt. Amicalement.


 


Christophe.



shulin 03/08/2010 08:56



Bonjour Christophe,


Desolee de tarder a te repondre, en ce moment ce sont les vacances en Europe. Pas pour moi, je partirai en septembre apres le rush. C'est super sympa de faire connaissance de cette facon. Je
repondrai plus longuement a ton commentaire dans la semaine. J'espere que vous allez bien, et que Cai li se porte a merveille.


Bien amicalemente et a bientot


Shulin


 


 


 



Christophe Pavillon 03/08/2010 13:22



Bonjour Shulin,


 


J'espère que tu te portes bien, et en effet, c'est très sympa de communiquer ainsi. No problem, prends ton temps pour répondre, et savoure le
fait de prendre tes vacances quand tout le monde se sera remis à bosser ! Amicalement. A bientôt.


 


Christophe.



shulin 20/07/2010 08:57



Bonjour Christophe,


Quelle excllente idee, ces reportages. Ca donne une bonne idee de la Chine. J'aime aussi les aympathiques commentaires. Toutes mes felicitations pour le futur bebe.Cela fait un moment que je suis
ton blog et j'adore. J'habite les Pays bas et connais bien la Chine pour y etre allee souvent, entre autre pour y faire des stages en hopitaux. Je fais de la medecine chinoise et ai un cabinet
depuis 1994. C'est un pays que j'aime beaucoup. Nous pensons y venir l'annee prochaine en vacances.Dans l'impatience de voir le prochain reportage, je vous souhaite a tous 2 et bientot 3 le
meilleur.(en octobre naitra mon 3eme petit-fils).Bien amicalement


Shulin



Christophe Pavillon 20/07/2010 09:45



Bonjour Docteur,


 


Je te remercie de ton commentaire et de tes félicitations. L'aterrissage du petit ou de la petite est prévu début octobre, très exactement neuf
mois après qu'on l'ai conçu : c'est fou comme le monde est bien fait, tout de même. Si l'enfant tient de moi, qui suis inquiet de tempérament, il arrivera avec un peu d'avance. Si par contre il
tient de sa mère, même après l'heure, ce sera encore l'heure.


 


Heureux aussi d'apprendre que j'ai un lecteur aux Pays-Bas. Comme quoi, l'internet, malgré qu'il se consulte assis derrière son
ordinateur, permet aussi de voyager. Et puis pas n'importe quel lecteur, puisque tu es docteur en médecine chinoise. J'ai cru comprendre que du fait du
traditionnalisme millénaire de cette médecine, elle connaissait un certain engouement en Occident, même si elle laisse les toubibs occidentaux qui nous gavent de médocs assez dubitatifs... Alors
que sa vérité curative est entièrement prouvée.


 


Ma mère l'a elle-même testée. Elle souffrait depuis des années de problèmes aux genoux, pour lesquels les bons diafoirus vénérateurs d'Hippocrate
franchouillards n'avaient guère trouvé que des remèdes et infiltrations qui lui causaient tout autant de peine. Et puis, la douleur devenant plus importante lors d'un passage en Chine, elle
est allé voir un médecin traditionnel. A grands renforts de massages, d'acupuncture, et d'huile de fleur rouge, elle a obtenu en quelques jours un résultat qui, comparativement aux années de
traîtement occidental, tenait du miracle : sans pour autant courir comme un cabri, elle a redécouvert une motricité qu'elle avait oublié depuis quelques années.


 


Je me remets au travail dès le week-end prochain pour avancer sur les deux prochains reportages, qui évoqueront le festival du printemps. La
première partie (le premier épisode donc) est pour ainsi dire terminée, et le deuxième avance assez correctement. L'objectif reste de pouvoir publier tout cela à la rentrée, et avant la naissance
du divin enfant dans tous les cas... Car j'ai peur d'avoir bien moins de temps libre après l'heureux évènement !


 


Amicalement.


A bientôt.


 


Christophe.



philippe 30/06/2010 05:51



Bonjour Christophe,


Enfin le deuxième épisode, vous avez bien saisi le contraste entre le mariage en ville et celui dans la campagne. Mais, l'importance c'est le bonheur. Encore
grande félicitation pour votre bébé qui verra le jour, ce sera magique pour tous les papas et mamans.


 


 


Vraiment un autre sujet: en concernant vos métrages éventuels sur les funérailles chinoises, d'après moi (un chinois du nord), bien sur, cela passe moins
discret et mystérieux qu'avant, les us et coutumes ont beaucoup changes aussi. Pourtant cela dépend des familles, et la cause de la
mort, il faut prendre bien en considération des humeurs des familles. Pour moi, une démonstration sans discret de la photo ou bien du boite de cendre d'un décédé ne seraient pas
convenables, et aussi il y a des gens qui n'aiment pas être vus pleurer sur l'écran...


Voila mes petits conseils et bon courage!



Christophe Pavillon 01/07/2010 03:38



Bonjour Philippe,


 


J'espère que vous vous portez bien et vous remercie de vos félicitations : le petit ou la petite (la loi de l'enfant unique en Chine interdit de
connaitre le sexe à l'échographie) devrait atterrir début octobre, et agrandir d'un (gros) tiers le cocon familial : on est dans les starting blocks, sans savoir à quoi s'attendre, n'ayant pas
d'expérience dans le domaine. Mon épouse est imergée dans le trip areuh-areuh, et j'avoue avoir par contre des difficultés à appréhender les bouleversements que l'agrandissement de la famille va
apporter. Et mon inquiétude chronique me pousse à jeter déjà un oeil sur le coût du lycée français de Shanghai, alors que l'enfant est encore dans le ventre de sa mère ! Mais on ne me
changera pas : je suis un angoissé de nature.


 


Pour revenir au film sur le mariage en Chine, en tant que "chinois du nord", avez-vous remarqué des différences, ou des éléments incorrects par
rapport aux noces que vous avez pu observer ? J'ai le sentiment, qui me parait fondé, qu'il n'y a pas en Chine UNE façon de se marier, mais d'importantes variations d'une région à une
autre. J'aurais beaucoup aimé que le métrage attire ces compléments de la part du lectorat. Par exemple, je n'ai jamais assisté ici à une cérémonie religieuse lors d'un mariage.


 


Concernant les funérailles, votre commentaire va dans le sens de mes inquiétudes. J'ai vu sur Vimeo un reportage fleuve sur des
obsèques traditionnelles en Chine (la première partie est visible à http://www.vimeo.com/12577165) ainsi qu'un autre, bien plus bref (visible à http://www.vimeo.com/1653859). Dans les deux cas, ils ne sont pas explicatifs des traditions liées à cette cérémonie (qui, de toutes façons, là aussi, ne semble pas idoine partout en Chine), et ne font que
présenter une suite de rushs. Certes, on y découvre et on y voit... Mais on n'y explique guère. C'est ce que je souhaiterais tenter de faire avec un double épisode sur le sujet : être informatif,
sans être raccoleur, et réussir à ne faire preuve d'aucun autre voyeurisme que culturel. J'ai encore un peu de temps pour y penser : cet été, je vais être accaparé par le montage des deux
prochains épisodes sur le festival du printemps... Et comme le petit va arriver dans la foulée, il y a de fortes chances que je ne puisse m'y intéresser que tardivement dans l'année. A savoir si
maintenant le film sera publié... Ou bien peut-être trouverais-je une solution pour ne le rendre accessible qu'aux gens qui m'en font la demande... Je ne sais pas encore. Dans tous les cas, il me
faudra au préalable consulter la famille, ce qui reste délicat. Bref, je suis pour l'instant dans le flou, même si j'y pense, et que, ne serait-ce qu'à titre privé, je monterais le
reportage.


 


Amicalement.


A bientôt.


 


Christophe.